Sélectionner une page

Cette fois nous y somme enfin nous voilà sur le site lui-même, Google a enfin détecté un clic sur votre site web. Nous allons maintenant voir les facteurs sur la page qui vont jouer un rôle sur votre positionnement. Nous allons dérouler les facteurs dans la suite logique de la lecture.

Le mot clé apparaît dans votre h1

C’est la deuxième balise titre que Google va rencontrer, la première étant pour rappel la balise Titre. Il l’utilise donc pour confirmer la pertinence de cette dernière. Nous vous recommandons donc d’avoir autant que possible une cohérence entre les deux.
Attention pour les utilisateurs de thèmes WordPress, vérifiez bien que votre titre de blog est bien un h1 et que c’est le seul présent sur la page. Pour cela le mieux est d’appuyer sur Ctrl+U (Windows) ou ⌘-Option-U (Mac) pour voir le code source de votre page.

facteur lié à la balise h1

Le mot-clé cible dans les 100 premiers mots.

Google n’aime pas perdre son temps, nous reviendrons d’ailleurs plus tard sur le temps de crawl. Nous vous conseillons donc de faire apparaître votre mot-clé dans les 100 premiers mots présents sur la page. En effet, le moteur accorde plus d’importance aux termes qui apparaissent tôt dans votre page.

Le mot clé apparaît dans votre h2

Vous pouvez pour renforcer les signes utiliser le mot-clé dans vos titres h2. Attention par contre à ne pas en abuser. Nous vous invitons à lire la suite pour le comprendre. Pour être un peu plus malin rien ne vous empêche de jouer avec les synonymes. Google les comprend sans aucun problème. Nous vous conseillons également de respecter la hiérarchie des balises sémantiques. Ainsi le h1 doit être le plus gros et le plus haut sur la page puis vient un h2, puis pourquoi pas un h3. Libre à vous ensuite de revenir à un h2. Un niveau CSS, même chose, il faut rester logique un h2 doit utiliser une police plus grosse qu’un h3 ou h4 par exemple.

La fréquence des mots-clés

Il y a encore quelques années en arrière le principe était simple plus le mot-clé était visible sur la page plus votre page avait de grande chance d’apparaître dans les premières positions. Ce n’est aujourd’hui plus le cas. Il est difficile de vous donner une règle très précise, mais une bonne pratique est de mettre en moyenne le mot clé tous les 100 mots. Vous pouvez aussi utiliser un calcul de densité. Un bon ratio se situe entre 3 et 6 %. Si vous voulez gagner du temps, vous pouvez utiliser l’outil gratuit Alyze. Il est à noter également que certains plugins sous WordPress intègre cet outil de calcul. Attention là encore comme pour les hé rien ne vous empêche d’être plus malin en utilisant des synonymes pour élargir le champ lexical de votre page.

densité des mots-clés

La Longueur du contenu

Il faut savoir que globalement, le nombre moyen de mots d’un résultat du top 10 de Google est de 1 447 mots. Mais ça ne veut absolument pas dire que vous devez impérativement écrire des articles de 1500 mots pour arriver dans le top 10. Il faut réfléchir un peu mieux. Par exemple, si vous cherchez une calculatrice sur Google vous ne vous attendez pas à avoir un bloc de 1500 mots sur l’histoire de la calculatrice. Nous vous conseillons donc de vous lancer de faire une rapide étude rapide de la concurrence pour voir combien de mots sont présents. Nous utilisons pour ce faire un petit outil bien pratique : thruuu. Vous pourrez ensuite écrire un article au moins de même taille voir légèrement plus long. Si en plus vous suivez nos conseils, il y a de forte chance que vous passiez devant vos concurrents.

L’utilisation des liens externes (sortants)

Les liens externes vers des pages connexes aident Google à déterminer le sujet de votre page. Ils montrent également à Google que votre page est un centre d’informations de qualité. Alors n’hésitez pas si cela vous semble pertinent à mettre des liens sortant dans votre texte, c’est d’ailleurs le cas sur cette page. Il faut bien entendu pas en abuser.

L’utilisation des liens interne

Attention ce n’est pas parce que vous faites des liens vers votre site que vous devez en abuser. Nous vous conseillons comme pour les liens externes d’en faire pour aider votre visiteur, vous pourrez en plus travailler votre ancre pour les optimiser sans trop abuser non plus. Bref tout est une question de dosage. Là encore, certains plugins vous proposer des suggestions de liens pour vous aider à la navigation interne. Enfin n’oubliez pas que le jus de vos backlink externes seront transmis aux autres liens de la page par conséquent plus vous avez de lien plus vous diluer la puissance de ce dernier. Il y aurait encore beaucoup de chose à ajouter sur le maillage internet et sur la construction du site en lui-même. Nous y reviendrons surement lorsque nous en aurons l’occasion.

La table des matières

C’est l’une des grandes tendances du moment. Là encore, c’est pour aider Google à mieux comprendre le contenu de votre page. Cerise sur le gâteau, Google peut, s’il juge votre article pertinent, ajouter des liens vers les titres contenu dans votre table des matières

Les médias

Les photos et les vidéos peuvent être également un signe de qualité aux yeux de Google. N’hésitez donc pas à les utiliser. Dans la mesure du possible, nous vous conseillons de mettre en ligne vos propres photos ou vidéos plutôt que des clichés achetés sur les banques d’image ou pire volé dans Google image. Google aime les contenus uniques. Puisqu’on est dans les photos pensez également en remplir les Alt.

Les autres balises sémantiques

Dans votre page vous pouvez utiliser :

  • du gras pour mettre du contenu important en valeur
  • de l’italique pour faire une citation
  • une liste à puce pour rendre votre contenu plus agréable à lire

Il est difficile de dire si ça à un impact direct sur votre position par contre une chose est sur Google comprendra mieux votre contenu et par conséquent aura tendance à mieux le positionner.

Contenu marketing